🌳 Le coing •

📜 Histoire & présentation

Dans les différents ouvrages on peut voir que le coing a plusieurs origines :

  • Les Balkans
  • Les territoires de l’ancien Empire Perse
  • Les terres qui entourent la Mer Caspienne en Asie occidentale
  • l’Asie du Sud-ouest

📆 La cognassier (Cydonia oblonga) est cultivé depuis plus de 6 000 ans et n’aurait pas changé depuis (un des plus vieux arbres fruitiers du monde).


🏺 Les grecs, les perses et les romains auraient profité de ses nombreux bienfaits (notamment comme anti-poison), il était tellement apprécié qu’on lui attribuait des surnoms.

⚗ Hormis comme remède et aliment, il fut aussi utilisé dans les parfumeries, (suc de coing-astringent) pour ses vertus cosmétiques et dans la composition de crèmes et de produits pour les cheveux.

🗺 Il serait arrivé en France au 15 ème siècle, par la Provence après avoir été introduit chez les italiens (par les musulmans lorsque la Sicile était un Émirat ?).

🍯 En France il était souvent consommé confit accompagné de miel.


🌳 Ce petit arbre fruitier (environ 7 mètres) appartient à la grande famille des Rosacées, la même que l’abricotier, le cerisier ou encore le pommier !

Il est facilement cultivable lorsqu’on habite des régions tempérées et résiste aux gelées.

🍐 Son fruit, le coing, ressemble à une grosse poire avec une peau fine jaune doré à maturité recouverte d’un fin duvet avec une odeur fruitée et pénétrante. N’essayez pas de le croquer si vous tenez à vos dents, on ne le consomme que cuit ou bien mur !

↪ Faux fruits qui renferment ceux qui sont botaniqument considérés comme les vrais fruits : les pépins.

🍮 C’est en compote ou en confiture, en pâte aussi, qu’il donne le meilleur de sa saveur, car il n’est pas très sucré.

🌸 Rare sur les marchés, le coing pousse dans le Midi à l’état sauvage et dans de nombreux jardins dans toute la France qu’il égaie de ses jolies fleurs rosacées à pétales concaves.

❄ Il lui faut une période froide au dessous de 7°C pour donner ses fleurs blanc rosé.

🍃 Ses feuilles sont ovales et duveteuses à la face intérieure (abaxial)


🗓 La récolte des fruits s’effectue entre septembre et novembre et on le conserve environ 1 mois (jusqu’à fin décembre).

🔶️ Les coings sont classés en deux groupes :

  • En forme de pomme : cydonia oblonga maliformis
  • En forme de poire : cydonia oblonga piriformis

💭 Le coing est la seule espèce du genre botanique Cydonia.

🪨 Il existe une variété de coing, le “monstrueux” ou Vranja qui peut peser jusqu’à 1kg

💡 En plus :::

🔺️ Son cousin, le Cognassier de Chine (chaenomeles sinensis)

➡️ Partie utilisée : fruit

✔ Remède connu depuis fort longtemps en médecine traditionnelle chinoise contre nombre de maladies et problèmes de santé in chaa Allah, comme :

  • Inflammations et spasmes
  • Stimulant de la digestion et de la circulation.
  • Effets antiviraux notamment contre la grippe
  • Anti-cancer
  • Aide potentielle à la mémoire.

🔬Composition

Regardons de plus près ce qu’il contient

🔺️ Le fruit est riche en fibres solubles et insolubles* (essentiellement pectine et tanins) et contient des acides organiques.

↪ Pectine : environ 610 mg pour 100g de coing

* Les fibres solubles forment un gel dans le tube digestif, participant à la satiété et favorisant ainsi la perte de poids. Ces dernières peuvent aussi capter une partie des graisses du bol alimentaire et diminuer le taux de cholestérol LDL (mauvais).

* Les fibres insolubles participent à la régulation du transit intestinal et facilitent ainsi la digestion.

👍🏼 La pectine est également un détoxifiant hépatique et biliaire.


🔺️ Il y a des sucres (glucose, fructose…), de l’acide malique, citrique et salicyliques (acides du fruit)

💧 De l’eau (environ 84%)

🧱 Des minéraux et oligoéléments principalement le Sodium, le Potassium, le Magnésium et le Calcium, mais aussi du Phosphore.

✊🏼Des vitamines : en particulier la vitamine C

📈 Des quantités intéressantes d’acides aminés (acide aspartique, acide glutamique, lysine, alanine…)

↪ L’organisme utilise les acides aminés pour fabriquer des protéines

•••

🌱 Les graines (pépins) :

》Riches en mucilage et leur amande contient un hétéroside cyanogénétique.

》Dans leur huile il y a des acides gras saturés (palmitique, arachidonique) et insaturés – oméga 9 (oléique) – oméga 6 (linéique)- oméga 3 (linolénique).

💭 On y trouve aussi des terpènes et terpénoides.

📝 Les phytostérols sont également des triterpènes (principalement contenus dans les pépins).

•••

🔪 La peau du coing :

Elle contient des acides ursolique et pomolique mais aussi des terpénoïdes tels que les caroténoïdes.


⬇️ Ci-dessous un tableau avec le détail des valeurs nutritionnelles pour 100 g de coing frais (moyenne)

💡 Â savoir :

“La concentration des composés contenus dans le coing dépend de multiples facteurs, tels que la variété, les conditions de culture, le moment de la récolte, le degré de murissement, les conditions de stockage et les procédés de transformation. Elle varie aussi fortement entre la peau et la chair.”


🔍 Le coing possède 2 classes de polyphénols :

  • Les flavonoïdes comme les flavan-3-ols ( procyanidines et catéchines)
  • Les acides phénoliques (acides chlorogénique, gallique, coumarique…composés aux vertus antioxydantes)

✅ Les polyphénols sont les substances responsables du brunissement du coing. Ces molécules sont fortement antioxydantes ; leur rôle est de protéger la plante contre les agressions telles quel les rayonnements solaires, les bactéries, les champignons, et parfois les animaux herbivores.


👍🏼 Bienfaits in chaa Allah

La consommation de coing ou les soins avec ses feuilles et “graines” doivent s’inscrire dans une hygiène de vie saine, un régime alimentaire équilibré et une pratique sportive régulière .

》Parties utilisées : fruit, feuille, graine


💎 Nos savants de la Sounnah

• Ibn Al Qayyim رحمه الله

Talhah Ibn ‘Ubayd Allah رضي الله عنه rapporte :

” Je suis entré chez le Prophète ï·º alors qu’il tenait un coing entre ses mains.

Il dit : ” O Talhah ! Prends le, il comble le coeur.” (1)

On rapporte également d’une autre chaine de transmission : ” Je suis venu chez le Prophète ï·º alors qu’il était en compagnie d’un groupe de ses compagnons, et tenait un coing qu’il retournait dans sa main. Lorsque je me suis assis, il me l’a tendu en disant : “O Abu Dharr ! Prends le, il raffermit le coeur, réjouit et élimine la lourdeur de la poitrine ” (2)

✒ On a rapporté d’autres hadiths concernant le coing, mais ils ne sont pas non plus authentiques.


▪️ Le coing est froid et sec, il diffère selon le gout, mais tous sont froids et constipants, bons pour l’estomac.

▪️ Le sucré est moins froid et sec, et penche plus vers l’équilibre; et celui qui est amer est plus constipant, sec et froid.

▪️ Tous calment la soif et le vomissement, ils sont diurétiques, constipants, utiles pour soigner les lésions de l’estomac, le crachat de sang, le choléra, la nausée, et ils empêchent l’élévation des vapeurs si ils sont mangés après le repas. Les branches et les feuilles lavées et brulées ont le même effet que le zinc.

▪️ Avant le repas, le coing est constipant, mais après il est purgatif et accélère la descente des lourdeurs. Trop en consommer est nuisible aux nerfs, il cause des coliques et stoppe la bile jaune produite dans l’estomac.

▪️ Si on le grille, il sera moins aigre et plus léger. Si on l’évide et l’épépine, qu’on y ajoute du miel, qu’on le met dans une pâte puis dans la cendre chaude, il sera bénéfique. Le coing grillé ou cuit avec du miel est meilleur, ses pépins sont bons en cas de maux de gorge, de l’oesophage et bien d’autres maladies.

▪️ S’en enduire empêche la transpiration et renforce l’estomac.

▪️ Sa confiture renforce l’estomac et le foie, elle raffermit le coeur et le réjouit.


(1) Ibn Majah (3339), la chaine de transmission de ce hadith est faible.

(2) An-Nasâ’î, la chaine de transmission de ce hadith est faible.

📗 Pages 244-245 / L’authentique de la médecine prophétique #Éd.Tawbah.

➖➖➖➖➖➖➖➖➖

🗃 Les découvertes de l’époque “moderne” ou décadente.

🔺️ Un des meilleurs remèdes contre la diarrhée

Sa richesse en fibres lui donne un pouvoir anti-diarrhéique remarquablement efficace (même pour les intestins fragiles)

La pectine adoucit l’action astringente des tanins, ce qui le fait recommander dans les diarrhées rebelles, celle des tuberculeux, des convalescents, des enfants et des personnes âgées.

Parfois c’est la feuille qui est utilisée.

➖➖➖

🧬 Le cancer, maladie de l’Occident

Une étude a montré qu’un extrait de feuille de coing inhibait la croissance de cellules cancéreuses du colon, tandis qu’un extrait de pépins de coing réduisait la prolifération de cellules cancéreuses rénales.

D’autres extraits de coing se sont révélés toxiques envers des lignées de cellules cancéreuses du foie, du poumon et de l’utérus.

Les polyphénols et les triterpènes issus de la peau de coing (et en particulier l’acide ursolique) se sont montrés capables d’inhiber la prolifération de cellules de cancer de la peau (mélanome) chez la souris.

Les études scientifiques ont montré que les triterpènes ont des vertus anticancéreuses grâce à des mécanismes d’action multiples et complémentaires.

➖➖➖

🧫 Pour préserver au mieux les cellules du corps

Il a été montré que différents extraits de peau, de pulpe et de feuilles, de même que la confiture de coing, possèdent des actions anti-oxydantes. En particulier l’extrait obtenu à partir de la peau, grâce à sa quantité importante de polyphénols, triterpènes et caroténoïdes.

Il a été aussi établi que les extraits de pulpe et de peau de coing protégeaient les globules rouges de leur destruction (hémolyse) par le stress oxydant.

L’activité antihémolytique de la feuille de cognassier a été comparé à celle du thé vert.

➖➖➖

🔥 Pour éteindre le “feu”

Les polyphénols se trouvant dans la peau lui confère aussi une action anti-inflammatoire non négligeable.

Il pourrait constituer un remède efficace en cas de pathologie inflammatoires.

Un régime alimentaire riche en coings sur une durée donnée pourrait donc aider à prévenir et à améliorer le traitement de maladies liées.

➖➖➖

Quand ça tousse 🌪

Si vous avez un cognassier dans votre jardin, sachez que l’infusion de ses fleurs et de ses feuilles calme la toux.

En gargarisme, le jus de coing soigne les maux de gorge et les affections de la bouche (aphtes et gingivites).

Le mucilage des pépins de coing est utilisé en cas de bronchite.

➖➖➖

📊 Limiter les risques d’allergie

Une équipe japonaise a étudié les effets anti allergiques d’un extrait de coing préparé avec de l’eau chaude (équivalent à une infusion) in vitro (cellules) et in vivo (animaux).

Sur les cellules, chez les animaux et les patients, l’extrait de coing diminue la libération des agents responsables des symptômes de l’allergie.

Ils ont également étudié le développement des lésions cutanées typiques de la dermatite atopique.

Chez les souris recevant de l’extrait de coing par voie orale, la sévérité des symptômes était significativement plus basse que chez le groupe controle (ne recevant pas d’extrait de coing)

➖➖➖

🩸 L’hémoptysie (cracher du sang) et hémorragies

On utilise la feuille du cognassier et la chair du coing pour stopper les hémorragies intestinales ou bronchiques. L’astringence de ce dernier est particulièrement indiquée en cas de crachements de sang (qui nécessite par ailleurs une consultation médicale).

➖➖➖

🌊 Soulager/guérir les hémorroïdes

Toujours avec sa propriété astringente, on l’utilise contre les hémorroïdes saignantes.

Les pépins contiennent beaucoup de mucilages, ceux ci sont utilisés contre les hémorroïdes enflammées.

➖➖➖

🦠 Chasse aux mauvaises bactéries !

Une autre expérience a mis en évidence que des extraits aqueux de coing (toujours provenant de la peau), inhibaient la croissance de différents types de bactéries.


🫀 Le système cardio-vasculaire

➖ Dans le passé, le fruit était recommandé contre les maladies cardiovasculaires

➖ Aujourd’hui c’est la plante (entière) qui est étudiée pour d’éventuels traitements des maladies cardiovasculaires.

➖ L’extrait de feuille de coing aurait la capacité d’améliorer le profil lipidique (diminution du cholestérol total et LDL avec augmentation du cholestérol HDL) (de lapins) soumis à un régime enrichi en cholestérol de manière similaire à l’Atorvastatine, un médicament classiquement utilisé pour diminuer les taux de cholestérol sanguin.

➖ D’autre part le même extrait a préservé les reins de lapins des dommages induits par l’hypercholestérolémie due à un régime riche en cholestérol.

➖ On notera aussi que sa richesse en fibres et les triterpènes sont capables d’abaisser le cholestérol sanguin.

➖➖➖

🍰 Contre le diabète

Les feuilles étaient utilisées pour traiter le diabète

Des rats diabétiques ont été traités avec un extrait hydroalcoolique de feuilles de coing.

Ce traitement a permis une diminution de la glycémie identique à celle obtenue grâce au Tolbutamide, un médicament anti-diabétique standard.

En outre les chercheurs ont noté que l’extrait de feuilles de coing avait un effet protecteur sur les reins, le foie et le coeur, suggérant ainsi qu’un usage à long terme pourrait prévenir ou du moins retarder les complications du diabète.

Enfin, la consommation de coing favoriserait l’abaissement de l’index glycémique des aliments.

➖➖➖

🩹 La peau, première barrière du corps humain

Encore une fois, la présence de mucilage dans les pépins lui confère des propriétés particulières (adoucissant et hydratant naturel).

Ils sont trempés dans l’eau et le “gel” qui en sort était appliqué sur les lèvres et mamelons gercés, les engelures, l’eczéma des mains, les brulures, la conjonctivite, les hémorroïdes enflammées et les ulcères de la bouche.

Le suc de coing, riche en tanins est un agent astringent utilisé en dermatologie

Les récentes études ont prouvé les effets de guérison des mucilages extraits des pépins du coing.

Chez le lapin, les lésions cutanées (érythème et inflammation) étaient complément guéries 8 jours après l’application, on observait une peau saine et la repousse des poils.

Ce mucilage servait autrefois à préparer la “bandoline” des coiffeurs, ancêtre de la Gomina.

On rapporte aussi l’usage externe de gelée de coing pour traiter les escarres.

➖➖➖

👍🏼 Mais aussi

Son astringence le fait employer contre les relâchements du vagin.

Le fruit était donné pour adoucir les maux d’estomac

Le coing serait calmant, sédatif (insomnie et nervosité) et stimulant hépatique.

La feuille du cognassier et la chair du coing seraient toniques.

Les mucilages entrent dans la composition de certains collyres.


🍲 Remèdes et recettes

  • Gerçures, irritations et légères brulures

Pilez une poignée de pépins de coing et ajoutez leur 1/2 verre d’eau tiède. Vous obtenez une lotion mucilagineuse qui pourra même vous servir en soin quotidien si vous avez la peau sèche.

ou

Les pépins de coing macérés 5 ou 6 jours dans 1 verre d’eau de source constituent une excellente lotion apaisante pour les peaux irritées et sensibles.


  • Hémorroïdes

La décoction de coing s’utilise en injections ou en compresses sur les hémorroïdes (en cas d’inflammation)

La chair du coing pour soigner les hémorroïdes sanglantes.


  • Maux de gorge

Faire cuire 2 ou 3 coings entiers, avec la peau, dans de l’eau contenant du sucre naturel.

Ensuite passez les au tamis et récupérez le sirop.

Mélangez une c.a.s de ce sirop dans un verre d’eau tiède et faites des gargarismes.

Ce sirop se conserve quelques jours au frais.


  • Rhinites allergiques

Des solutions pour pulvérisation nasale à base de dilutions homéopathiques de coing, disponibles en pharmacie, sont destinées à soulager les symptômes.


  • Affections buccales

On utilise le coing de par son astringence, en cas d’affections de la bouche et des gencives.

Les bains de bouche à base de jus de coing apaisent en particulier les aphtes et les gingivites.

On utilise aussi le suc du coing frais.


  • Leucorrhées

Décoction de feuilles :

Faire bouillir 1 c.a.c de feuilles de cognassier dans 1 litre d’eau minérale.

Laissez refroidir, filtrez et utilisez en injection intravaginale.


  • En cas de diarrhée

Faire une décoction en coupant finement un coing puis en le laissant bouillir dans 1 l d’eau additionnée de 50g de sucre naturel jusqu’à réduction de moitié.

3 à 4 c.a.s toutes les heures et votre transit intestinal aura vite fait de se calmer.

Vous pouvez aussi prendre de la confiture, de la marmelade, de la gelée ou de la pâte de coing (100 à 200 g par jour).

ou

Compote de coings

Faire cuire quelques coing pelés, mixez les et ajoutez un peu de sucre naturel.

 consommer jusqu’à disparition des symptômes, surtout en cas de diarrhée persistante.

ou

Sirop de coing

On peut aussi consommer le sirop de coing à raison de 2 verres par jour.

ou

Infusion

Contre la diarrhée, utilisez l’infusion de feuilles de cognassier, mais aussi de trognons ou d’épluchures de coing.


  • Digestion

Le coing est utilisé pour apaiser certaines indigestions et en cas de flatulences et d’aigreurs d’estomac, grâce à ses vertus stomachiques (c’est à dire facilitant la digestion) et apéritives.

Pour stimuler la digestion on peut aussi consommer le sirop de coing.


  • Lavement en cas de fissure anale

Faire bouillir dans 1 litre d’eau un coing coupé en tranches jusqu’à réduction du liquide d’un tiers.

Passez à travers un linge très fin, en pressant fortement.

Faites un lavement avec 1/4 de litre à 25°C, 2 fois par jour.


  • Affections de la peau

En cas d’inflammation ou de crevasses cutanées ainsi qu’en cas de brûlures, on peut utiliser le coing de deux façons :

En infusion, à raison de 5g de feuilles de cognassier dans 100 ml d’eau bouillante pendant 10 minutes. Filtrez et utilisez en lavages fréquents.

ou

En décoction ou en macération : faites bouillir une poignée de pépins de coing (15 à 20g) dans 1/2 litre d’eau, ou 1 cas pour 1 verre d’eau. Filtrez et utilisez cette émulsion émolliente et adoucissante pour le lavage des peaux sèches ou des dartres, et en liniment, en lotion ou en compresse, pour soigner tout type d’irritation cutanée.

ou

1 c.a.s par verre d’eau (ou 30 à 40 g par litre).


  • Yeux (fatigués)

Coupez deux tranches d’un coing frais, allongez vous dans un endroit calme et pas trop lumineux, et posez les tranches sur vos yeux fermés.

Retirez les au bout de 15 à 20 minutes.


Beauté et maison

  • Lotion démaquillante au coing (inutile)
  • Beauté des cheveux

Au siècle dernier, on utilisait la gelée obtenue par macération des pépins de coing dans l’eau pour fixer les cheveux; cette préparation était appelée “Bandoline”.

Faire bouillir une poignée de pépins de coing dans une 1/2 litre d’eau.

Laissez le liquide réduire de moitié.

Filtrez et ajoutez 1 c.a.s de savon blanc en poudre dans le liquide encore chaud.

Utilisez pour lisser et fixer les cheveux.

➖➖➖

  • Pour parfumer naturellement et éliminer les mauvaises odeurs

Lorsque vous épluchez des coings, conservez les épluchures et faites les sécher à plat dans un endroit sec et aéré.

Vous les placerez ensuite dans de jolis petits sacs que vous pouvez confectionner vous même pour les mettre dans vos armoires, placards ou tout endroit qui nécessite d’être agréablement parfumé et désodorisé

> les pelures de coing séchées conservent très longtemps un pouvoir odorant.


  • Compote de coings :

On ajoute 15g de sucre roux pour 100g de fruit.

➖➖➖

  • Confiture :

Il faut compter 50g de sucre aux 100g

On obtient un aliment très calorique et tout à fait contre indiqué aux diabétiques, mais très efficace pour calmer les transits accélérés.

➖➖➖

  • Pâte de coing :

Ingrédients : 2 kg de coings, 1,5 kg de sucre naturel et 1 bâton de vanille

> Lavez les fruits et frottez les bien pour enlever la pellicule duveteuse. Otez le coeur et les pépins. Coupez les coings en morceaux sans les éplucher.

> Faites bouillir dans une casserole 1,5 l d’eau. Lorsque viennent les premiers bouillons, ajoutez les coings et laissez cuire 20 à 25 minutes, jusqu’à ce que la chair soit bien plus tendre puis égouttez.

> Passez les fruits au mixeur puis remettez la purée obtenue dans la casserole. Ajoutez la vanille et le sucre. Faites cuire à feux doux jusqu’à ce que le sucre ait complétement fondu

> Lorsque la pâte de fruit se détache de la casserole, après une vingtaine de minutes, il est temps de la sortir pour l’étaler (sur 1 à 2 cm d’épaisseur), sur une feuille de papier sulfurisé dans un grand plate creux

> Laissez sécher plusieurs jours en la retournant 1 à 2 fois pour un séchage homogène puis coupez là en bâtons ou en cubes.

➖➖➖

  • Le suc de coing étendu d’eau est délicieusement rafraichissant.

On peut transformer le fruit en savoureuses friandises qui n’en conservent pas moins les propriétés astringentes pour lesquelles on l’utilise.


⌛ Pour finir…

🌍 Selon le pays où on se trouve le coing reste disponible sur une période plus ou moins courte et souvent récupéré directement auprès des producteurs/paysans.

🏡 D’ailleurs il est préférable de s’en fournir localement que d’acheter ceux qui viennent de l’autre bout du monde, pour une meilleure qualité et limiter le risque de tomber sur des produits traités.

🚥 Il faut les choisir charnus, fermes et intacts, à la peau bien jaune doré (témoin de la maturité) et recouverts d’un duvet qui s’élimine facilement par frottement.

📦 Les coings doivent être conservés à l’abri de la lumière, dans un endroit bien aéré et non humide et à une température comprise entre 6 et 12°C (quelques semaines).

🏜 Ce sont des fruits climatériques, c’est à dire que leur murissement se poursuit après la récolte.


  • Comme on l’a vu dans la première partie, le coing est un fruit dur et fragile à la fois mais aussi très astringent, de ce fait, il ne peut pas être mangé cru.
  • Il doit être très mûr (blétissement) ou cuit pour ensuite être consommé tel qu’il est ou sous différentes préparations : sirop, confitures, gelées, pâtes de fruits, compotes ainsi que des plats traditionnels (tajines -orient-, soupes -pays de l’Est-…etc)

➖➖➖

📊 Comment choisir les coings pour vos confitures et gelées ?

Un coing vert-jaune est plus riche en pectines (aux propriétés gélifiantes) qu’un coing très jaune et donc très mur. Pour réussir confitures et gelées, il est donc conseillé de ne pas attendre trop longtemps pour la récolte.

En compote, il est souvent relevé de gingembre ou de cannelle

En marmelade, on le sert avec des fraises, des pommes ou des poires

➖➖➖

Les fruits très mûrs peuvent être tachés, ce n’est pas grave si on les cuit immédiatement.

Ceci dit il existe une variété appelée l’Aromatnaya (ou Krymsk) dont les fruits peuvent être mangés crus (assez exceptionnel).


⛔ Attention

Les hétérosides cyanogénétiques (amygdaline) qui se trouvent dans l’amande des pépins peuvent être toxiques à fortes doses (non atteintes par une consommation normale)

➖➖➖➖➖➖➖➖➖

🌳 سبحان الله والله أعلم

📚 Sources : cours universitaires (biologie végétale/nutrition), livres/documents vulgarisés et spécialisés en nutrition, nutri-thérapie et phytothérapie.

🗄 Nos 10 références (livres) utilisées sont disponibles uniquement sur demande.

⛔ Vérifiez allergies, contre indications et n’hésitez pas à revenir vers un médecin qualifié en cas de doute !

➖➖➖➖➖

📖 Recherche et lecture : Mohamed Abû Rahma (Luqman)

🔎 Infos et vérification : Nouh Abû Talha

✒ Rédaction : Mohamed Abû Rahma (Luqman)

➖➖➖

📖 Lire ou relire :

◾ L’oignon : https://telegra.ph/Loignon-06-10

◾ La grippe :

(Français) https://telegra.ph/GGrippe-01-19

(English) https://telegra.ph/The-flu-01-01

➖➖➖

📰 En savoir plus :

➖➖➖

• Site internet : https://www.bionutphy.com

• Telegram : https://t.me/BioPhyto

• Remarque, erreur ou suggestion : Biophytotelegram@gmail.com

➖➖➖➖➖