🌱 Le curcuma •

I 🗺 Présentation

• Le curcuma fait partie de la famille des Zingibéracées comme le gingembre. On lui donne aussi le nom de Safran des Indes ou racine de Safran, sans doute en rapport avec la couleur car il n’a rien à voir avec ce dernier.

💧 Il préfère les sols bien drainés, vit dans un climat plutôt humide (tropical) et peut se développer à des altitudes atteignant les 2 000 mètres.

📖 Dans plusieurs ouvrages spécialisés on peut lire que le terme curcuma provient de l’arabe “kourkoum” emprunté par les espagnols. En anglais il se nomme turmeric, mot qui dérive du français “terre-mérite”, lui même issu du latin “terra merita” qui faisait donc référence à la racine, la partie de la plante où on retrouve ses vertus.

💬 Les arabes seraient la cause de son entrée en Occident.

📊 Il y aurai à ce jour plus de 130 espèces différentes de curcuma sur la terre d’Allah.

➖➖➖ Celle qui fait l’objet de cet article est Curcuma Longa (espèce utilisée en phytothérapie).🟡

📑 Les documents concernant son origine convergent vers les contrées du Moyen-Orient et de l’Extrême-Orient. D’ailleurs, de nos jours c’est en Inde qu’il est le plus consommé (environ 2 g/j) avec la plus grosse production mondiale.

• C’est une plante qui a traversé les époques et les plus grandes civilisations, la plus ancienne trace de son utilisation médicinale remonterait à environ 6 000 ans !

📜 Un certain Dioscoride mettait en avant ses nombreux bienfaits dans son livre “De Materia Medica” qui comptait environ 500 plantes avec différentes remèdes. On retrouve aussi le curcuma dans plusieurs traités médicaux datant d’environ 5 000 ans, écrits en langue (morte) cunéiforme sur des tablettes de pierre qui ont été rassemblé par le roi Assurbanipal – Il sera appelé “L’Herbier d’Assyrie” par son découvreur RC.T.

🏜 Dans la médecine du Moyen-Orient, le curcuma est considéré comme ayant la propriété de nettoyer l’organisme, utilisé pour traiter une très grande variété de désordres physiques, tels les troubles digestifs, la fièvre, les infections, l’arthrite, la dysenterie ainsi que la jaunisse et autres problèmes hépatiques.

🌏 En Chine, c’est un des remèdes majeurs et ancestraux dans la médecine traditionnelle. On la recommandait pour ses vertus aromatiques et digestives mais aussi contre les rhumatismes, les problèmes hépatiques, la congestion et les saignements.

🏝 Le curcuma était particulièrement populaire dans la région d’Okinawa (utilisé sous le nom Ucchin), un des rares endroits sur Terre où il y a autant de personnes ayant dépassé les 100 ans.

🌍 L’Europe occidentale ne découvre réellement ses bienfaits qu’aux 16 ème et 17 ème siècles, en prescrivant l’épice pour traiter des affection du foie et de la sphère digestive.

Curcuma moulu

🟡 On l’utilisait aussi, avant la naissance des produits chimiques (et encore aujourd’hui dans certains pays), pour teindre naturellement les tissus et la laine en jaune orangé.

❌ Par contre, certains peuples (dont les indiens) ont fait et font du shirk avec, en prétendant qu’il donne des pouvoirs par exemple.

⛔ Le shirk, l’association, est un grand péché qu’Allah ne pardonne pas.

🔗 En savoir plus : https://salafislam.fr/ce-qui-annule-lislam-sheikh-al-fawzan-islam/

➖➖➖

🌱 De nos jours, elle est cultivée en Asie tropicale, en Afrique et aux Antilles, elle fait partie intégrante de la cuisine dans la plupart des pays et entre dans beaucoup de formules de soins naturels.

⚠️ En Occident, elle reste très peu consommée et connue sous le nom peu évocateur de E100, un colorant alimentaire très répandu dans l’industrie agro-alimentaire.

📈 On peut le remarquer sur certains documents où on voit que le taux d’apparition de cancers est élevé par rapport aux pays où elle est utilisée régulièrement.

🪔Â l’époque dans ces régions, on l’appréciait surtout pour sa couleur, autant chez les Grecs pour teindre leurs vêtements, que chez les teintureries du Moyen Age, qui s’en servaient pour obtenir un très beau vert en le mélangeant à l’indigo.

➖➖➖

💡 Le saviez vous ?

  • Le mot épices vient du latin species qui signifie “espèces”. Il fut un temps où les épices étaient vendues dans des magasins spécialisés, les épiceries. Et il était coutume de payer en poivre, curcuma et d’autres épices. C’est de là que vient l’expression “payer en espèces” pour faire référence à un paiement en argent liquide.
  • Il ne faut pas confondre le curcuma et le curry (cari). Le mot curry vient du tamoul kari, terme désignant un plat cuisiné dans une sauce épicée. Ce mot fut mal interprété par les colonisateurs britanniques, qui l’ont plutôt associé aux épices utilisées pour la confection des plats. Le cari n’est donc pas une épice mais plutôt un mélange d’épices, dans lequel le curcuma se retrouve tout de même en grande quantité (de 20 à 30%), généralement avec la coriandre, le cumin, la cardamome, le fenugrec et divers poivres (Cayenne, rouge et noir). Plusieurs types de cari existent, et ils varient sur le plan de la quantité de poivre, ce qui peut quelques fois occasion des bouffées de chaleur.

🪴Quelle partie de la plante est utilisée ?

• C’est celle qui se trouve sous terre et qu’on appelle rhizome. C’est à ce niveau que se concentre la réserve nutritive de la plante, lui permettant d’avoir de l’énergie et de croitre par la permission d’Allah.

🌿 L’horticulteur spécialisé en plantes médicinales doit déterrer avec précaution le rhizome une fois que les parties aériennes sont fanées, soit environ 7 à 10 mois après la plantation. Ensuite on le coupe en morceaux pour ensuite le mettre à bouillir ou bien chauffé à la vapeur avant séchage (et éventuellement réduction en poudre par broyage).

🕯Pour les soins naturels comme pour la cuisine, on utilisera le rhizome séché, en poudre, en teinture ou en gélules.


II – 🔬Composition

La curcumine est le principal composé étudié pour comprendre et justifier l’action du curcuma. Cependant la richesse moléculaire de la plante explique que son activité ne se résume pas aux propriétés des curcuminoïdes.

🔎 Le curcuma contient :

  • Des polyphénols : curcuminoïdes (curcumine, monodesméthoxycurcumine, bidesméthoxycurcumine, dihydrocurcumine) # 3 à 5 %

⚡Principes actifs du curcuma

  • D’HE (Huile Essentielle) surtout composée de sesquiterpènes : ar (turmérone aromatique), α et β turmérone (60%); zingibérène (25%); α, β et γ curcumènes; β sesquiphellandrène ; germacrone, β-bisabolène; α-terpinolène…etc
  • Des polysaccharides hydrosolubles : ukonanes A, B, C et D (qui facilite l’absorption intestinale des curcuminoïdes)
  • Des sesquiterpènes : bisabolène, bisacumol, bisacurone, caryophyllène, curcumène, curcuménone, alpha et gamma alantones.
  • Des monoterpènes : cinéole, camphène, terpinène.
  • Des phénylpropanoïdes : acide caféique, acide p-cumarique, 4 hydroxy cinnamoylméthane.
  • Des lignanes: iso-procurcuménol, 4-hydroxy cinnamoyl – (féruloxy) méthane.
  • Des benzénoïdes dont le gaïcol.
  • Des alcaloïdes
  • Des protéines et des glucides (amidon)

📍Pour 100 g

➖ Des fibres (≈ 20g), du manganèse (≈ 8 mg)*, du fer (≈ 41 mg)* mais aussi du potassium, du magnésium, du cuivre et du zinc.

* 2 cuillères à café apportent 18% des AJR en manganèse et 10% en fer !

➖ Il est riche en vitamines B3, B6 et C.


III – 👍🏽Bienfaits in chaa Allah

📚 Plus de 15 000 études scientifiques ont été réalisés sur le curcuma depuis 1990.

🎓 Cette ferveur dans la recherche est justifiée par le fait que cette plante fait partie des rares remèdes naturels possédant autant de molécules actives et qui agissent efficacement sur un nombre aussi élevé de maladies.

》En effet, l’un de ses principaux composés (la curcumine) affiche diverses activités pharmacologiques, dont des propriétés anti-inflammatoire, anti-thrombotiques, hypo-cholestérolémiques et antioxydantes (plusieurs fois supérieur à la vitamine E) de même qu’un très fort potentiel anti-cancéreux.

🥇Le curcuma est donc considéré comme un super aliment naturel.

Fait intéressant, son activité thérapeutique est décuplée en présence de gingembre (x40) ou de fenugrec (x10), deux aliments que l’on trouve dans la #Sounnah.

Régulateur et reconstructeur, cette épice millénaire cible l’ensemble des systèmes biologiques et agit sur des organes importants. Voyons en détail ses nombreux bienfaits.

➖➖➖

▪️ Contre le cancer 🧬

Maladie dite de civilisation qui touche surtout les pays “modernes” de l’Occident* et qui fait des millions de morts chaque année. Dans les régions du monde où cette épice est régulièrement consommée le taux d’incidence du cancer est faible voir inexistant dans certaines régions d’Asie.

-* Avec en tête de liste les cancers des poumons, du colon et du sein.

➖ Ainsi et même si cette maladie est principalement due à de mauvaises habitudes de vie, de nombreux laboratoires ont entamé des “recherches”, en voici quelques résultats :

  • L’une des premières effectuée en 1987 a pu montrer qu’un extrait de Curcuma Longa et la curcumine apportaient un soulagement des symptomes chez les patients présentant des lésions cancéreuses externes. Un effet indésirable n’avait été remarqué que chez un seul des 62 patients évalués.
  • En 2005, le laboratoire de biologie de la nutrition à la faculté de pharmacie de Paris met en avant les effets encourageants de la curcumine dans la lutte contre le cancer :

Un des effets les plus notables de la curcumine est son pouvoir cytotoxique et sa capacité à induire l’apoptose dans différentes lignées cellulaires cancéreuses, ce qui en fait un agent anti-cancéreux potentiellement intéressant. Au niveau cellulaire, la curcumine inhibe la prolifération et arrête le cycle des cellules issues de différentes tumeurs dont celles du colon, du sein, du rein, de la prostate, de mélanomes d’origines lymphoïde, myéloïde ou épithélial.”

  • En 2008 aux États-Unis, le Journal of the National Cancer Institute publie un article sur la manière dont le curry et le curcuma peuvent vaincre le cancer. L’auteur de l’article, dit clairement que des centaines d’études chez les rongeurs ont suggéré l’efficacité de la curcumine contre le cancer. Il explique aussi qu’en laboratoire, la curcumine empêche les cellules de se multiplier et tue une gamme de cellules cancéreuses, notamment du côlon, du sein, de la prostate et des cellules de mélanomes.
  • Une autre étude effectué sur des souris auxquelles on avait subministré du curcuma a mis en évidence que les principes actifs de l’épice réduisaient le pourcentage (au moins de 50%) de tumeurs, chez les souris possédant un gène pouvant entrainer un développement d’un cancer de l’intestin
  • Une étude chinoise a examiné des patients atteints de lésions précancéreuses de la vessie, de la peau, du col de l’utérus, de l’estomac. Les chercheurs leur ont donné de 1 à 8 g de curcumine par jour, administré par voie orale. Après trois mois, ils ont pu constater une amélioration histologique des lésions chez un certain nombre de patients. Même à dose fortement élevée (8g), la curcumine n’a pas montré de toxicité.

📌Le curcuma est un puissant agent anti-carcinogène, il freine littéralement les 3 stades du cancer (initiation, promotion et progression) mais aussi les métastases (hépatiques et pulmonaires) et l’angiogenèse tout en améliorant les effets de la chimiothérapie. Il induit également la mort cellulaire programmé (apoptose) notamment dans le lymphome. Il a une action préventive sur les cancers du colon, de l’estomac, de la peau, du sein, de la prostate, des ovaires et du sang.

Des études suggèrent également que la curcumine empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins par angiogenèse, privant du coup les tumeurs naissantes de leur source d’énergie. Rare sont les épices qui sont aussi étroitement associées à la prévention du cancer.

Il semble d’ailleurs que le cancer du colon est celui sur lequel la curcumine pourrait avoir le plus d’impact, car elle réduit les taux d’une enzyme appellée cyclooxygénase-2 (COX-2), responsable de la production de molécules qui provoquent l’inflammation (l’aspirine et l’anti-inflammatoire Celebrex sont des inhibiteurs de cette enzyme).


🔬Côté scientifique, en détail :

》Le curcuma

  • A une action sur différentes molécules de signalisation, notamment des facteurs de transcription, des chimiokines, des cytokines, des gènes suppresseurs de tumeurs, des molécules d’adhésion, des microARN.
  • Freine le facteur nucléaire kappa B(NF kB).
  • Favorise l’apoptose des cellules cancéreuses, module les proto-oncogènes et exerce une action anti-néoangiogènique. –

💊 La chimio :

On trouve aussi dans les nombreux documents sur la curcumine qu’elle améliore la réponse à la chimiothérapie chez des femmes atteintes de formes avancées de cancer du sein.

Les auteurs précisent que ce composé exerce par ailleurs des effets bénéfiques sur les effets secondaire (neurotoxicité, cardiotoxicité, néphrotoxicité, hématoxicité…) liés au traitement du cancer

🔄 Synergie culinaire :

Lorsque la curcumine est associée à d’autres ingrédients contenant de la quercétine (polyphénol qui se trouve dans plusieurs fruits et légumes), il a été remarqué une réduction d’environ 60 % de la croissance de polypes pré-cancéreux chez des patient à haut risque de cancer colorectal en raison d’une mutation génétique transmise par l’hérédité (polypose rectocolique familiale)

➖➖➖

▪️Allié du foie et du système digestif 🥘

Le curcuma est connu depuis longtemps dans le bon entretien du foie et le traitement des troubles liés au système digestif.

Il est hépato-protecteur (cholagogue, cholérétique) et aide à prévenir l’inflammation du foie et de la vésicule biliaire

Les chercheurs ont utilisé du tétrachlorure de carbone (composé très toxique) et ils ont constaté que le curcuma (curcumine) permettait d’éviter les dommages causés au foie. Cette vertu hépatoprotectrice du curcuma a été confortée par les observations des cultures des cellules du foie in vitro lorsqu’elles sont en contact avec les curcuminoïdes.

La curcumine stimule l’élimination des toxines du foie et facilite la régénération des cellules hépatiques.

  • En 1999 une étude allemande a prouvé que le curcuma réduit les douleurs abdominales et au niveau du foie.

La réduction des autres plaintes (comme l’intolérance alimentaire, les nausées ou les vomissements), considérées comme des variables secondaires dans cette étude, a été similaire chez les patients qui ont reçu le traitement par rapport au groupe placebo au cours de la période de traitement. L’étude montre également qu’il n’y avait pas d’effets secondaires chez les patients ayant reçu le curcuma associé à de la chélidoine.

D’autre part, le curcuma favoriserait la sécrétion et l’élimination de la bile. Des études ont montré que le fait d’augmenter la quantité de curcumine dans l’alimentation des souris permettait d’augmenter la sécrétion biliaire.

Les calculs biliaires diminuaient ainsi de façon très significative : environ 80 % pour une prise sur 10 semaines.

➖ Côté scientifique, en détail :

▪️En cas d’agression hépatique, la curcumine a un rôle protecteur majeur par activation dans le foie des systèmes enzymatiques antioxydants : super oxyde dismustase, catalase, glutathion peroxydase et transférase

▪️Inhibition des enzymes de phase 1 : la curcumine interagit peu avec les cytochromes P450 et freine essentiellement le CYP 3A4

  • Réduction de la fibrose hépatique en inhibant la voie Bêta caténine dans les cellules stellaires.
  • Supprime in vivo les facteurs physiopathologiques de la nécrose expérimentale des cellules du parenchyme hépatique
  • Protège le foie in vivo contre l’hépatotoxicité chronique induite par la bléomycine et exerce un effet curatif et préventif vis à vis de la toxicité hépatique induite par le tétrachlorure de carbone.

➖ Au niveau digestif :

Le curcuma facilite le processus de digestion (contre la dyspepsie), aide à maintenir l’équilibre du transit intestinal tout en favorisant sa restauration et en réduisant les flatulences !

Il est aussi connu pour prévenir et traiter les ulcères.

  • Il serait en mesure d’augmenter le taux de mucine produit par les muqueuses
  • Une étude réalisée en Thaïlande a prouvé que la prise de 3 g de curcuma pendant 4 à 12 semaines guérit 75% des ulcères gastro-duodénaux.

 l’inverse du curcuma en excès pourrait favoriser la formation d’ulcères

Possède une action non négligeable contre Helicobacter Pylori (HP)

  • Une étude indienne, publiée en 2009, a voulu montrer les effets du curcuma contre le développement de l’HP, une bactérie liée à plusieurs maladies comme la gastrite, l’ulcère gastro-duodénal et la cancer gastrique. L’activité anti-bactérienne de la curcumine a été examinée au cours de cette étude. L’effet anti-microbien de la curcumine a été constaté sur des souris.

La curcumine prévient aussi l’augmentation de la perméabilité de la jonction intestinale dans la maladie de Crohn

  • Dans un modèle de colite expérimentale chez la souris, elle améliore la structure de la muqueuse, réduit l’inflammation et diminue l’oedème tissulaire. Elle diminuerait les rechutes de rectocolite hémorragique.

Le curcuma possède une activité prébiotique, il aide à diversifier les souches du microbiote

  • Il a été montré en 2019 que l’extrait de curcuma présente de façon significative, dans un modèle artificiel, une excellente résistance au suc gastrique et intestinal humain par rapport à un prébiotique standard (inuline). Non seulement il est digéré par des probiotiques mais il favorise également la croissance de ces bactéries après 72 h.

Le curcuma contient de la cyclocurcumine

  • Ceci lui permet d’avoir une activité vermifuge contre les nématode

🔬Côté scientifique, en détail :

Lors d’une administration quotidienne, le curcuma engendre

  • Au niveau de l’estomac : une augmentation de la sécrétion de gastrite; une inhibition de la formation d’ulcère induite par différents stress et une inhibition d’Helicobacter Pylori
  • Au niveau de la vésicule : il a une action cholérétique, cholagogue et préventive de la lithiase biliaire. La curcumine augmente le flux de la bile de plus de 100 %!
  • Au niveau du pancréas : on remarque une augmentation de l’activité des lipases et des amylases pancréatiques, de la trypsine et de la chymotrypsine.
  • Au niveau du tractus gastro-intestinal : un effet anti-inflammatoire de la muqueuse intestinale. In vitro, la curcumine réduit la réponse inflammatoire intestinale en diminuant le stress du réticulum (renforce les jonctions serrées), protégeant l’intestin de l’invasion bactérienne.

🔗 Lire ou re-lire notre dossier sur le foie : https://telegra.ph/Le-foie-01-25


▪️Contre les maladies cardio-vasculaires

La consommation régulière de curcuma :

➖ Réduit la peroxydation lipidique induite par des molécules chimiques. Il freine le processus athéromateux au niveau du système artériel, en diminuant les dépôts lipidiques aortiques et les teneurs sanguines en lipides peroxydés in vivo, et en augmentant l’efflux de cholestérol dans les cellules spumeuses.

Ceci est très important car c’est le cholestérol peroxydé qui se dépose à l’intérieur des membranes des artères, qui constituent un facteur important pour le développement de l’athérosclérose.

➖ Peut réduire efficacement l’hypertrophie cardiaque, l’hypertension, les lésions d’ischémie /reperfusion et les complications cardiovasculaires diabétiques en agissant par des mécanismes anti-inflammatoires et antioxydants

➖ Aide à diminuer le mauvais cholestérol (effet plus fort en association la graine de nigelle), le curcuma est hypocholestérolémiant (il abaisse le LDL et l’ApoB, et il augmente le HDL et l’ApoA).

↘️ Il diminue aussi l’absorption intestinale du cholestérol.

➖ Facilite la fluidification du sang, contribuant ainsi à limiter les risques de crise d’apoplexie ou cardiaque.

🩸Ceci permet de combattre l’agrégation des plaquettes dans le sang.

🔗 Lire ou relire notre dossier sur le coeur : https://telegra.ph/Le-coeur-humain-04-08

➖➖➖

▪️Anti-inflammatoire efficace et naturel

La curcmine facilite la réduction des molécules inflammatoires formées par la COX-2 dans le sang. Cet effet est très intéressant, surtout à la lueur des derniers résultats montrant que les anti-inflammatoires synthétiques ont des effets secondaires contrairement au curcuma

Ses propriétés anti-inflammatoires et chondroprotectrices sont largement documentées en rhumatologie (arthrite-arthrose)


🔺 Inflammation aiguë

Le mécanisme le plus fréquemment invoqué est celui impliquant les prostaglandines dont la sécrétion est significativement diminuée. En cas d’inflammation, les composés actifs du curcuma inhibent également la trypsine et la hyaluronidase, composés essentiels au développement de certains états inflammatoires notamment articulaires.

🔺🔺 Inflammation chronique

Plusieurs mécanismes ont été mis en évidence comme :

  • L’inhibition des phospholipases, lipoxygénases, leucotriènes, trhomboxanes, prostaglandines de type PGE2, collagénase, élastase, hyaluronidase, NFkB, IL1, IL6, TNF alpha…
  • L’action sur la génération de monoxyde d’azote par freination de l’oxyde nitrique synthase inductible.
  • Une partie de cette activité anti-inflammatoire passe par l’activation des récepteurs PPAR gamma.

🎓 Une étude scientifique a montré par ailleurs que le curcuma exerce des effets suppresseurs sur la production d’interleukine-8 induite par le lipopolysaccaride (LPS), mettant en évidence son activité anti-inflammatoire.

💼 Une autre étude a démontré qu’après 3 mois de supplémentation en curcumine chez des patients atteint d’arthrose aux deux genoux, leurs rayon de marche a été multiplié par 3 !

↪ Le rayon de marche correspond à la distance maximal parcouru sans douleur.


➖ Le curcuma est donc un puissant anti inflammatoire, utile dans les cas de polyarthrite chronique et d’arthrose. Son champ d’application est très vaste pour traiter les inflammations (articulaire, digestif, respiratoire, intestinal, cutané…)

➖ Il aurait une action aussi performante que celle des corticostéroïdes, sans en avoir les effets secondaires typiques.

Les mécanismes capables de permettre une telle performance anti-inflammatoire ne sont pas encore clairement expliqués, même si des hypothèses sont avancées par les différents scientifiques qui travaillent sur le sujet. Le curcuma pourrait inhiber un certain nombre de fonctions entrant en jeu dans le phénomène de l’inflammation. C’est la partie huileuse et volatile (correspondant à l’huile essentielle) du curcuma qui présente cette propriété anti-inflammatoire.

➖➖➖

▪️ Un des meilleurs anti-oxydants

Les propriétés antioxydantes expliquent les bénéfices démontrés de la curcumine sur plusieurs organes ou maladies (rénales, uvéite antérieure chronique et DMLA, syndrome métabolique…etc)

➖ Elle a une action directe et indirecte sur les radicaux libres et les formes réactives oxygénées (FRO) :

  • Diminution les marqueurs urinaires du stress oxydatif
  • Modulation de l’expression du super oxyde dismutase (Mn-SOD) associée à la régulation du stress oxydant au niveau cardiaque et rénal.
  • Variation de l’activité de canaux ioniques protégeant ainsi la membrane des globules rouges.

➖ La curcumine prévient le vieillissement cellulaire, en neutralisant les radicaux superoxydes et hydroxyles :

Dès 1995, des études scientifiques soulignaient le fait qu’une alimentation comprenant de la curcumine était en mesure de faire diminuer le stress oxydatif. Cette action est tellement efficace que le curcuma est à présent classé parmi les aliments les plus antioxydants que l’on connaisse.

👍🏽 L’action antioxydante du curcuma est d’une importance capitale car elle permet d’entretenir le fonctionnement normal de nos cellules et par conséquence, de notre organisme tout entier.


▪️Cerveau

➖ En prévention et contre la maladie d’Alzheimer

Certains chercheurs on fait des expériences in vitro, dans lesquelles ils ont ajouté un peu de curcumine à des protéines humaines béta-amyloïdes. Ces dernières s’unissent et forment des fibres qui constituent les plaques que l’on retrouve chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Le curcuma semble donc retarder la formation de ces plaques présentes dans cette terrible affection.

Les Indiens ont les plus faibles taux de maladie d’Alzheimer du monde, cinq fois plus faibles que les Occidentaux.

  • La curcumine franchit la barrière hémato-méningée et réduit la formation de plaques amyloïdes in vivo. Elle limite in vitro leur toxicité en régulant la voie ERK et en empêchant l’apoptose et la cytoxicité induite par les radicaux libres.

➖ Contre la maladie de Parkinson

  • Protège les cellules dopaminergiques et exerce une action favorable dans la maladie de Parkinson

➖ Bénéfique pour l’apprentissage, la mémoire et anti-dépresseur naturel.

➖ On peut aussi ajouter que le curcuma :

  • Diminue in vivo l’infiltration des Lymphocytes T dans le cerveau après une hémorragie intracérébrale
  • Réduit la neurotoxicité du glutamate dans l’hippocampe en inhibant l’inflammation liée au stress du réticule via l’AMPK.
  • Présente un interêt dans la prévention des démences par inhibition de la b-sécrétase et l’acétylcholinestérase.
  • Diminue in vivo l’accoutumance et la dépendance aux opioïdes

➖➖➖

▪️Anti-diabète

Dans une étude, les chercheurs ont induit le diabète chez l’animal en utilisant un composé organique, l’alloxane, capable d’exercer une toxicité sélective sur les cellules pancréatiques productrices d’insuline. Ils ont ensuite administré du curcuma aux rats diabétiques et ont constaté une réduction significative du sucre dans le sang, de l’hémoglobine et du taux d’hémoglobine glycosylée. L’apport de curcuma et de curcumine a également permis de réduire le stress oxydatif chez les rats diabétiques.

Dans d’autres expériences sur les animaux, les chercheurs ont constaté que la prise de curcumine permet d’avoir un effet normalisant de la glycémie.

Dans un cas , les études ont prouvé que l’administration de curcumine permet de diminuer les lésions rénales associées au diabète, dans un autre cas, il a été constaté que la curcumine pourrait prévenir la formation de la cataracte induite par la maladie.


Côté scientifique, en détail :

  • La curcumine possède un rôle protecteur contre la glycation avancée et la réticulation du collagène et de cette façon, atténue les complications du diabète induites par les produits terminaux de glycation.
  • Elle exerce un effet anti-hyperglycémiant et améliore la sensibilité à l’insuline
  • Et améliore le dysfonctionnement endothélial induit par le diabète

➖➖➖

▪️Soutenir les défenses immunitaires

Grâce à son action immuno-modulatrice, le curcuma peut stimuler l’activité du système immunitaire, en régulant l’action de certaines cellules, comme les macrophages et les lymphocytes.

En effet, il facilite la phagocytose, l’activité des cellules tueuses naturelles (NK) et la production d’immunoglobulines de type G (Ig G)

Certaines recherches ont montré de bons résultats sur certaines maladies auto-immunes (spondylarthrite ankylosante)

La curcumine bloque l’entrée de tous les types de virus de l’hépatite C dans les hépatocytes.

➖➖➖

▪️Contre les pathogènes microscopiques et les infections

Le curcuma possède des propriétés anti microbiennes, antifongiques et anti parasitaires.

La curcumine favorise in vitro l’élimination de M.tuberculosis par les macrophages. Elle est efficace sur Trichomonas vaginalis.

Cette plante se révèle aussi utile dans un grand nombre d’infections microbiennes, en particulier dans les infections intestinales et aide ainsi à garder une bonne hygiène intestinale.

Les extraits du curcuma ont le pouvoir d’inhiber le développement d’un certain nombre de bactéries (gram + et – ). De plus ils ont un effet fongistatique, c’est à dire qu’ils combattent la formation et la prolifération de certains champignons pathogènes.

🔗 Lire ou relire notre article sur le thym, très bénéfique pour les intestins aussi : https://telegra.ph/GG-07-01

➖➖➖

▪️Contre l’asthme

Un essai contrôlé randomisé, en double insu, mené en 2019 chez des enfants et des adolescents à la dose de 30 mg/kg/jour pendant 6 mois a montré que la poudre de racines de Curcuma Longa améliore le contrôle de l’asthme à 3 et 6 mois par rapport au placebo, ce qui se traduit notamment par des réveils nocturnes moins fréquents et une utilisation moins fréquente des agonistes- bêta adrénergiques à courte durée d’action.

➖➖➖

》Mais encore, le curcuma :

  • Protège contre les additifs toxiques et les perturbateurs endocriniens, d’une manière générale contre les xénobiotiques.
  • Freine l’ostéoporose en neutralisant les osteoclastes
  • Facilite la cicatrisation de la peau tout en créant une barrière anti-bactérienne
  • Il soulage et aide à lutter contre certains troubles cutanés comme l’acné, l’eczéma, le psoriasis, les mycoses (en cataplasme)
  • Permet de prévenir les maladies de la prostate
  • Rentre dans la prévention des pathologies ophtalmiques, notamment l’uvéite.

✅ Combinaisons – synergie

  • Voici quelques plantes avec lesquelles utiliser le curcuma pour cibler certaines pathologies

Avec le chardon marie : stéatose hépatique, syndrome métabolique et diabète de type 2.

Avec la réglisse : gastrite, suite d’ulcère gastroduodénal, hépatites, troubles fonctionnels intestinaux, colite, inflammation ostéo articulaire et viscérale (endométriose).

Avec l’artichaut et le radis noir : détoxication hépatique, polymédication, notamment chez la personne âgée. Troubles de la digestion.

Avec le gingembre : pour améliorer le travail du foie.

Avec l’harpagophytum : pour améliorer la flexibilité et la mobilité articulaire.

Avec le cassis, l’harpagophytum et l’ortie piquante : pour aider au bon fonctionnement des articulations.

Avec le safran : pour favoriser la sensation de satiété et aider à éliminer les toxines.


IV 🍲 Préparations

▪️ Recette du fameux lait d’or, une des meilleures boissons anti-oxydantes :

  • Mélanger 1/4 de tasse de poudre de vrai curcuma, 1/2 tasse d’eau de source, 1/2 cuillerée à thé de gingembre râpé.
  • Verser le mélange dans une casserole et remuer à feu moyen pendant environ 4 minutes.
  • Une fois le mélange épaissi, verser dans un petit contenant en verre et conserver au frais. La pâte de curcuma se garde très bien au moins 10 jours.

➟ Enfin :

🥛Pour faire le lait d’or, mélanger 1 c.à.c de pâte de curcuma dans une tasse de lait végétal d’amande ou de cajou chaud, ajouter du vrai miel si nécessaire.

➖

#Usage interne

Pour digestion lente et difficile, gastrite, nausée, manque d’appétit, troubles hépatiques et gastro intestinaux, arthrite, rhumatismes, ulcère d’estomac et douleurs articulaires.

▪️En tisane :

  • Verser 0,5 à 1 g de rhizome de curcuma grossièrement pulvérisé dans une tasse d’eau bouillante.
  • Laissez infuser pendant 5 à 10 min, puis filtrez. Vous pouvez y ajouter du vrai miel.

➟ Boire 2 à 4 tasses de cette tisane par jour après chaque repas jusqu’à amélioration des symptômes in chaa Allah

ou

  • Mettre 1 à 2 g de poudre de curcuma, éventuellement avec 3 ou 4 petits morceaux de gingembre, dans 150 ml d’eau de source bouillante durant 10 à 15 min

➟ Boire 1 tasse 1 à 2 fois par jour avant chaque repas jusqu’à amélioration des symptômes in chaa Allah.

▪️En jus :

  • Le curcuma peut accompagner la plupart des jus avec du citron et du gingembre.

▪️En poudre :

  • 1 c.à.c dans un peu d’eau, 2 fois par jour avant les repas, 20 jours par mois, jusqu’à disparition des symptômes.

▪️En teinture :

  • 30 gouttes dans un verre d’eau, 2 fois par jour avant les repas. 20 jours par mois jusqu’à disparition des symptômes.

▪️En gélules

  • 2 gélules avant les 2 principaux repas, 20 jours par mois jusqu’à disparition des symptômes.

➖

#Usage externe

Voie cutanée : cataplasme de poudre de rhizome

➖

📍Â savoir

> Forme sèche : dosée entre 120 mg et 1 200 mg, jusqu’à 10 000 mg chez certains laboratoires, ou en spécialité contenant la curcumine.

> Forme liquide : extrait fluide de plante fraiche standardisé – 5 à 10 ml par prise, 1 à 2 fois/jour dans de l’eau.


V – Conseils & infos 🎈

➖ La curcumine a une faible bio-disponibilité, c’est à dire que prise seule elle ne sera pas totalement assimilée au niveau des intestins ( 5 à 60 % passe la barrière)

➖ Il est préférable de consommer le rhizome frais, pour profiter pleinement de toutes les molécules

L’absorption de la curcumine est meilleure quand elle est avec le totum de la plante

➖ Une autre alternative existe, mélanger le curcuma avec d’autres ingrédients

Comme le gingembre par exemple pour voir le taux d’absorption augmenter de façon drastique, le cumin ou encore avec le fenugrec qui augmente son assimilation par 10 !

On peut aussi voir qu’en cuisine, lorsque le curcuma est chauffé ou mélangé à de l’huile d’olive, l’absorption de la curcumine augmente.

Par contre, il est vivement déconseillé d’utiliser du poivre, car selon de récentes études il augmente la porosité de la barrière intestinale pouvant à long terme donner naissance à de lourdes pathologies. Idem pour les compléments alimentaires qui contiennent souvent des additifs nocifs.

➖ Le curcuma ne contient pas de sel mais en l’utilisant dans les préparations culinaires, il permet de réduire la quantité de sel ajouté.

Ceci dit, il est conseillé d’utiliser le sel de Guérande ou de l’Himalaya car le sel blanc est plus nocif pour la santé cardio-vasculaire.

➖ Ce n’est pas une épice piquante, c’est le piment que l’on associe souvent au curcuma qui donne cette saveur au mélange.

➖ Le curcuma n’est pas déconseillé pour les enfants.

➖ Il faut manier le rhizome et la poudre avec précaution si l’on ne veut pas avoir les mains et les ongles colorés d’un jaune orangé.

➖ Les curcumines donnent sa couleur jaune au curcuma, il faut ensuite le conserver à l’abri de la lumière et de l’humidité pour préserver toutes ses qualités.

➖Les curcumines ne sont pas sensibles à la chaleur, on peut donc utiliser le curcuma dans les plats cuits, que ce soit à la poêle ou au four.

➖Il est conseillé de le mélanger avec un peu d’huile d’olive dans laquelle il se dissout.

➖ Il faut consommer le curcuma de manière régulière et assez importante pour profiter de toutes ses vertus thérapeutiques.

➖ C’est le curcuma qui donne la couleur jaune du curry (20 à 30%)


➖ Si vous êtes déjà atteint d’un cancer, demandez à un médecin spécialisé dans les soins naturels avant d’inclure le curcuma (curcumine) dans votre régime.

➖ Selon les spécialistes en phytothérapie clinique, la curcumine est un composé sans danger. Sa sécurité d’emploi a été constatée jusqu’à des doses de 12g/jour.

attention le dosage peut changer selon l’état physiologique de la personne.

➖ Le curcuma est contre indiqué en cas d’obstructions des voies biliaires et de présence de calculs rénaux et biliaires infra-centimétriques.

Car riche en acide oxalique

➖ Le curcuma doit être consommé de façon modérée par la femme enceinte ou allaitante (dans certains ouvrages on le déconseille juste par précaution sans dire qu’il y’a un danger).

Il pourrait augmenter les nausées en début de grossesse.

➖ Sous forme liquide, le curcuma peut parfois colorer la salive en jaune.

➖Â forte dose, on peut rarement constater de l’épistaxis, des troubles digestifs (bouche sèche, nausées, flatulences, vomissements et irritations gastriques)

➖ Le curcuma est un fluidifiant sanguin, il est nécessaire de limiter sa consommation si vous souffrez de troubles de la coagulation sanguine.


💊 Interactions médicamenteuses ❌

  • Le curcuma ayant une action antiagrégante plaquettaire à forte dose et anti-inflammatoire, son association avec un anti-vitaminique K peut modifier l’INR (indicateur de coagulation sanguine), et nécessite d’adapter la dose d’anticoagulants si nécessaire ainsi qu’une surveillance de l’INR entre 3 et 7 jours après l’introduction et l’arrêt de la prise de la plante.
  • Il pourrait potentialiser l’effet des nouveaux anticoagulants oraux comme le rivaroxaban, en interagissant au niveau du CYP3A4
  • De même, il peut interagir avec certains médicaments de chimiothérapie. Vérifier le type d’interaction en cas d’éventuelle association du curcuma à l’un de ces produits. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur le site de la banque de données sur les médicaments Thériaque (Hedrine).
  • Au contraire, la curcumine potentialise d’autres traitements. Ex : taxanes, oxaliplatine..
  • Des cures séquentielles de curcuma pratiquées à distance des séances de chimiothérapie (7j minimum )restent possibles, en fonction du protocole mise en place par l’oncologue avec un encadrement strict.

➖➖➖➖➖➖➖➖➖

🌱 سبحان الله والله أعلم

📚 Sources : cours universitaires, livres/documents en nutri-thérapie, phytothérapie clinique dont l’encyclopédie des plantes médicinales, biologie végétale.

🗄 Nos 9 références utilisées sont disponibles uniquement sur demande.

➖➖➖➖➖

🔎 Recherche, lecture et vérification : M. Abû Rahma & N. Abû Talha

✒ Rédaction : M. Abû Rahma

➖➖➖

📖 Lire ou relire :

◾ Le gingembre : https://telegra.ph/Le-Gingembre-05-21

◾ Le fenugrec : https://telegra.ph/Fenugrec-05-19

◾ L’olive : https://telegra.ph/Bienfaits-de-lolive-03-03

➖➖➖

• Site internet : https://www.bionutphy.com

• Telegram : https://t.me/BioPhyto

• Remarque, erreur ou suggestion : Biophytotelegram@gmail.com

➖➖➖➖➖